Coup de chaleur : comment protéger votre chien ?

coup-de-chaleur-proteger-votre-chien

Le coup de chaleur est un grand classique de l’été, qui peut être plus ou moins grave pour votre chien. Dans le cas d’une hyperthermie importante, votre animal peut subir des troubles digestifs, des troubles de la coagulation ainsi que des troubles cardiovasculaires. Il s’ensuit alors des troubles neurologiques comme une difficulté ou une incapacité à marcher, voire des convulsions et un coma dans les cas les plus graves. Un coup de chaleur, s’il n’a heureusement pas toujours des conséquences dramatiques, n’est jamais à prendre à la légère. Avec l’été et les vacances qui arrivent, mieux vaut donc redoubler de vigilance. 

Éviter le coup de chaleur

Pour prémunir notre animal contre le coup de chaleur, on applique les même conseils que pour nous. On le mouille régulièrement, on veille à ce qu’il s’hydrate bien et on évite de le sortir et de lui faire faire des activités physiques aux moments les plus chauds de la journée.

Et attention aux voyages en voiture ! Ce sont souvent des moments à risque pour votre animal car on ne fait pas attention à la température du véhicule. Il ne faut en aucun cas y laisser son animal enfermé : la température peut grimper en quelques minutes seulement, dans une voiture fermée, même garée à l’ombre et la fenêtre ouverte, et cela peut être fatale pour le chien.

Repérer le coup de chaleur

Le chien ne transpire pas, il est donc normal de le voir haleter en été lorsqu’il a chaud car c’est de cette manière qu’il évacue la chaleur. Mais un chien ayant des difficultés à respirer (avec des mouvements forts du thorax et de l’abdomen, et l’impression qu’il cherche son souffle), qui montre une intolérance à l’effort, des vomissements et des pertes d’appétit envoie des signaux clairs pour indiquer une anomalie liée à la chaleur.

Prendre en charge l’animal

Si l’on repère ces signaux chez son chien, le réflexe à avoir est de prévenir sans tarder son vétérinaire. Ce dernier prendre alors le temps de vérifier le niveau de danger et d’urgence en posant des questions précises.

En attendant d’arriver chez votre vétérinaire, il faut mouiller le chien avec de l’eau froide, dans l’idéal tout le corps, et le placer dans un endroit très aéré, par exemple devant un ventilateur ou devant la climatisation de la voiture.

Attention toutefois lorsque l’on veut refroidir son chien : il ne faut surtout pas le tremper dans une bassine d’eau glacée, sinon il risque de passer de l’hyperthermie à l’hypothermie, ce choc thermique étant encore plus mauvais pour lui. Le mieux est d’avoir un thermomètre pour le rafraîchir tout en surveillant sa température. Dès qu’on arrive à 39°C, on arrête. Et si son état de conscience le permet, il faut aussi le réhydrater, en y allant par petites doses pour éviter le risque de mauvaise déglutition.

 

Cela fait maintenant plusieurs années que le cabinet vétérinaire Audrey Decock s’occupe de notre “Zoo” (3 chiens, 1 chat et 1 piaf bruyant) Et à chaque fois un service rapide, efficace, rassurant et souriant.

Nul besoin d’en dire plus, Audrey c’est un vrai coup de cœur personnel des Bons plans de Lili, nous vous la recommandons donc sans la moindre hésitation ! 


juin 14, 2018